POGGIO MIRTETO

og-stemma-poggio-mirtetoSitué à 49 kms de Riéti. Les habitants sont dénommés « Poggioani ». Centre habité : château Saint Pierre, Poggio Mirteto-ville de préfecture, deux écoles moyenne, un lycée classique, un lycée scientifique, Institut professionnel pour l’industrie et l’artisanat, station ferroviaire.GEOGRAPHIE

Limitrophe au nord avec les communes de Poggio latino et  Salisano, à l’est avec Montopoli Sabina, Castelnuovo di Farfa et Salisano, au sud avec Torrita Tiberina et Montopoli Sabina, à l’Ouest avec Poggio Catino, Filacciano et Forano.

Centre agricole, commercial et de vacances d’été de la région Sabine, situé sur le versant tibérin des montagnes sabines, Poggio est constitué d’un bourg médiéval encore entouré partiellement de remparts et caractérisé par des ruelles étroites et tortueuses, et d’une partie moderne en forme de E dans laquelle est située la place pittoresque des Martyrs de la Liberté.

HISTOIRE

Il n’y a pas de doute sur le nom « Poggio Mirteto ». Poggio (lieu élevé, adapté à la défense) et Mirteto du latin Myrtetum : lieu où les myrtes proliféraient en abondance.

Parmi les nombreux villages dispersés dans les collines de la sabine méridionale, Poggio Mirteto est le plus important, non seulement par sa dimension  urbaine et par le nombre d’habitants mais également  par l’importance des activités économiques et le niveau culturel qui a été développé.

Il n’est pas exagéré de dire que Poggio Mirteto est le centre de vie le plus important de la région dénommée Basse Sabine.

D’après les fouilles archéologiques, sous la contrainte de terribles événements, les  villages construits entre le IX ème et le Xème siècle ont été abandonnés par leurs habitants, et ceux-ci se sont regroupés sur la colline des Myrtes, sur laquelle fut fondé Poggio Mirteto.

Mirteum a été cité pour la première fois en 988 dans un document de l’Abbaye de Farfa et par la suite on le retrouve dans les textes de Gregorio di Catino  vers 1130. On peut en déduire que jusque là Poggio Mirteto n’existait pas en tant que château en ville.

La vrai fondation paraît dans les documents de l’église romane de St André de Aquariaciaiis datés de 1294 et est attribuée à Ricardo di Petro di Giaquinto dont la famille était une branche de la famille Orsini et qui fut le seigneur de la ville ; d’après ces écrits et d’autres témoignages , on peut situer la fondation entre 1260 et 1280.

Par la suite Poggio Mirteto fut propriétée de la famille Formese pour enfin être refondée par la chambre apostolique à la famille Orsini, à la famille Mattei, à la famille Boonaccorsi et venir enfin sous la juridiction de l’état pontifical qui en fit un chef lieu du District et siège d’un juge ayant les mêmes pouvoirs que le préfet en 1837. Poggio Mirteto fut élevée au rang de ville par Grégoire XVI et en 1841 fût proclamée évêché dépendant du Saint Siège.

ECONOMIE

Les activités économiques de Poggio Mirteto sont particulièrement intenses surtout sous l’angle des échanges commerciaux régionaux . En effet Poggio Mirteto est le lieu de référence des affaires pour la population de la Basse Sabine. La vie étudiante est très vivace du fait que la ville est dotée d’un centre d’études supérieures  et elle est aussi un des plus importants centre agricole, commercial et industriel de la région Sabine.

L’agriculture produit des olives, des céréales, du vin, des pommes de terre et des légumes.

L’élevage est très développé (bœuf et porc). L’industrie locale est dotée d’une imprimerie, une fabrique de boissons gazeuse  et diverses industries alimentaires (huile, gâteaux, caves coopératives). Le tourisme est d’un bon rapport.

Il y a aussi les vestiges d’une ancienne verrerie, la première verrerie industrielle italienne pour la production de verre à vitre. La première pierre fût posée le 6 mai 1826 et à partir du18 janvier 1827 entrait en production.. Pendant un certain temps, elle produisit aussi des verres de table, et des cristalleries diverses. Au maximum de son activité elle employait 120 personnes.

FETES ET CULTURE

la suite d’une délibération du conseil du 11 juillet 1592 ; il a été instauré à Poggio Mirteto une Ecole de Musique dans le but d’apprendre le chant et la musique à tous les  jeunes de Poggio Mirteto intéressés par cette discipline .

Le fondateur Giovani Hieronimo, qui avait en réalité la seule intention de fonder une école de musique pour les jeunes, réunit quelques instruments moyenâgeux : riubeque  archiviole, ghiraude, gigue, clavecin, tiorbe et il en rajoutât quelques autres : flûtes, cornemuses, trombones, hautbois d’amour et de chasse, fagots, cornes, tubes et trompettes, les fit jouer ensemble ou en alternance, ainsi naquit la prestigieuse et première « banda » d’Italie et du monde.

L’œuvre de la « banda » apparaît particulière et significative à l’époque de la résurgence. L’action  patriotique, la plus significative fut réalisée pendant la campagne garibaldienne en 1867, quand les musiciens formèrent  la  « légion Léonine » en s’habillant de la chemise rouge, s’engageant avec Joseph Garibaldi dans les batailles de Monterotondo et de Mentana.Il existe un hymne joué et chanté par les combattants, hymne dont les paroles ont été écrites par J. Garibaldi.

En plus de sa « banda » garibaldienne  Poggio Mirteto est célèbre pour son grand carnaval poggiano.

Saint patron :  Saint Gaëtan (7 août)    Festival du Cinéma (Juillet) – été de mirteto..

Laisser un commentaire